Falea newsletter

pdf-logo-telechargementTÉLÉCHARGER LE FICHIER PDF.

Afrique, Mali :

des nouvelles de

la Commune de

FALEA

et ses 21 villages

Notre demain est notre affaire

new

Le Tabalé pour appeler au rassemblement

Après une résistance improbable mais réussie contre l’ouverture d’une mine d’uranium sur leur territoire communal, les habitants de Faléa inventent en toute autonomie leur avenir dans un Mali qui semble aller à vau l’eau. « Le pays va mal, très mal, et l’horizon s’assombrit de jour en jour… de quoi demain sera fait ? Qu’allons-nous devenir ?» A ces interrogations quotidiennes, qui expriment le désarroi et la désespérance des populations maliennes aujourd’hui, les habitants de Faléa répondent : «Notre demain est notre affaire!». Et ils traduisent, chaque jour un peu plus, leur position dans leurs actions collectives.

Les interventions, actions, partenariats  et réalisations depuis fin 2016

  1. Pour une gestion rationnelle, transparente, concertée, participative, consensuelle, équitable et solidaire des ressources du territoire communal
  2. S’approprier la démocratie locale et l’exercer pleinement
  3. Garantir la sécurité alimentaire, améliorer les revenus des femmes et des jeunes et lutter contre la malnutrition infantile
  4. Mobilisation générale stratégique pour la sauvegarde du cadre écologique global et le développement d’un orpaillage artisanal écologique, performant et rentable
  5. Liens vers les documents annexes

1)  Pour une gestion rationnelle, transparente, concertée, participative, consensuelle, équitable et solidaire des ressources du territoire communal

Face aux effets nocifs du projet d’exploitation d’une mine d’uranium concocté en catimini et de façon irresponsable à partir de 2007 par l’Etat malien et des sociétés minières étrangères sur leur  santé, leur environnement, leurs terres agricoles, leurs sources d’approvisionnement en eau, leur riche patrimoine culturel, les Falois s’étaient mobilisés de 2010 à 2014 pour empêcher sa réalisation. Ainsi, en janvier 2014, les équipements et matériels d’extraction de minerais de ces entreprises ont été retirés.

Cette victoire (peut-être provisoire…), qui leur donnait la possibilité de recouvrer leurs droits humains violés durant plusieurs années et construire leur avenir, a été acquise grâce aussi au soutien et à l’accompagnement de Action Solidarité pour les 21 villages de la Commune Rurale de Faléa (ASFA 21) ainsi qu’à l’efficacité de la solidarité internationale, notamment d’organisations citoyennes et institutions (scientifiques, municipales) européennes.

Quand la menace létale du projet de mine d’uranium a été écartée, les communautés de Faléa se sont immédiatement investies dans la construction d’un système endogène  de gestion transparente et consensuelle des ressources naturelles, agropastorales et minières de leur commune rurale.

Un appui financier de la GIZ Mali a permis la réalisation, entre 2015 et 2016, du diagnostic territorial participatif et l’élaboration d’un plan d’aménagement rationnel en fonction des vocations des différents espaces.

Ce document a été utilisé par le Conseil Communal de Faléa pour l’élaboration du nouveau Programme de Développement Social, Economique et Culturel 2017-2022 de sa collectivité territoriale.

Il est également, depuis lors, le cadre de référence que tous les intervenants (publics, privés, maliens et étrangers) sur le territoire communal de Faléa sont tenus de respecter.

Dans le cadre d’un « programme de gouvernance locale démocratique » soutenu par Helvetas-Suisse-Intercoopération, une « Commission Foncière (COFO) » locale représentative de toutes les catégories sociales a été mise en place pour assurer le droit de tenure foncière et forestière de tous, notamment les femmes, les jeunes et autres groupes sociaux marginalisés.

Afin de les outiller pour la défense de leurs droits, ASFA21 a fourni à la COFO, aux leaders communautaires et même aux élus municipaux une solide formation sur les textes et lois en gestion des ressources naturelles (Charte pastorale, Loi forestière, Loi d’Orientation Agricole et décrets d’application).

En outre, courant 2017, l’aide de la Fondation Rosa Luxemburg a permis de donner aux habitants de Faléa des formations pour la création d’aires protégées communautaires et au Conseil Communal les connaissances et la compétence nécessaires pour l’élaboration de plans environnementaux en concertation et en collaboration étroite avec les organisations communautaires de base, les gestionnaires coutumiers des ressources naturelles et les autorités traditionnelles.

newsf

Rencontre inter-villageoise de concertation à Faléa

2) S’approprier la démocratie locale et l’exercer pleinement

Les habitants de Faléa ont construit une vigilance collective efficace dans le cadre de la politique de décentralisation engagée par l’Etat malien.

Ainsi, afin de faire traduire dans la réalité le principe de «redevabilité» des élus, gage de transparence, de participation inclusive et de contrôle de la gestion des  ressources communales, ils ont créé un « Comité Citoyen de Suivi de l’exécution et du contrôle du budget communal de Faléa ». Cet organe communautaire assure la surveillance collective des opérations de recettes et de dépenses, la participation massive et efficiente des populations aux sessions de restitution publique des Comptes Administratifs de la Mairie et aux travaux d’élaboration des PDSEC (Programmes de Développement Social, Economique et Culturel) de leur commune.

newf3

Mission d’appui technique de l’équipe des médecins bénévoles de ASFA21

2) Garantir la sécurité alimentaire, améliorer les revenus des femmes et des jeunes, et lutter contre la malnutrition infantile

newf5

Séance de démonstration de récupération nutritionnelle des enfants sous-alimentés avec les mères à Faléa

          L’utilisation de la main-d’œuvre locale par les sociétés aurifères dans leurs opérations de prospection et le développement de l’orpaillage artisanal ces dernières années ont eu pour conséquences la désertion du secteur agricole par les bras valides, des déficits chroniques de la production alimentaire et une hausse vertigineuse des produits vivriers dans la Commune Rurale de Faléa, bref une situation d’insécurité alimentaire.

Pour y faire face, les Falois ont opté pour la diversification des ressources alimentaires et des sources de revenus.

C’est ainsi qu’avec le concours des jeunes, les femmes ont réalisé un périmètre maraîcher collectif et une parcelle d’un hectare de moringa olifeira pour améliorer leurs revenus et lutter contre la malnutrition infantile

newf4

Activités de maraîchage des femmes à Faléa

L’Association Solidarité Faléa ASFA21  lutte contre

newf6

-la désertion du secteur agricole par les bras valides, qui crée une situation d’insécurité alimentaire.

newf7

-la hausse vertigineuse des prix des produits vivriers.

newf8

Maraîchage à Faléa

4) Mobilisation générale stratégique pour la sauvegarde du cadre écologique global et le développement d’un orpaillage artisanal écologique, performant et rentable

Parmi les acquis les plus importants de la prise en mains de leur destin par les habitants de Faléa, il faut souligner la prise de conscience générale de la menace d’une catastrophe écologique et du péril sanitaire que constitue l’exploitation minière artisanale dans la Commune de Faléa et du Cercle de Keniéba avec l’utilisation de produits chimiques polluants comme le mercure, le cyanure ou l’arsenic.

        Aussi, suite à la sensibilisation menée par ASF21, tous les acteurs locaux (les orpailleurs, les leaders coutumiers, les autorités traditionnelles, les élus, l’Administration et les Services techniques ont signé en 2018 une « Convention Locale de nonutilisation des produits chimiques » en vue d’appliquer sur le terrain la Convention de Minamata signée et ratifiée par le Mali.

Dans le but de donner les meilleures chances de réussite à la mise en œuvre de cet engagement collectif, ASFA21, en partenariat avec la GIZ Mali, a aidé les orpailleurs (par des appuis techniques à l’organisation et à la formation) pour mettre en place trois coopératives dans les principales zones d’orpaillage.

newf9

Montage du concentrateur à spirales par les artisans locaux

Outre le groupage de leurs offres pour peser sur le marché de vente de l’or, ces coopératives d’orpailleurs ont l’ambition de porter un projet d’orpaillage écologique soutenu par un système de bonus de 10 à 15 %.

Pour ce faire, un prototype d’équipement technologique adapté, le concentrateur à spirales, a été importé et reproduit à l’identique par des artisans (mécaniques et soudeurs) locaux pour assurer son appropriation par les acteurs maliens et le développement d’une filière économique autonome.

Des séances de démonstrations du concentrateur à spirales made in Mali ont eu lieu récemment à Faléa et à Bamako. L’initiative a fait l’objet d’un véritable plébiscite de la part des orpailleurs, des départements techniques chargés des mines, de l’industrie et de l’environnement, des élus nationaux et responsables des collectivités territoriales, des agences de coopération intéressées par le secteur minier et l’environnement.

        La démarche devra être couronnée par la mise en place d’un comptoir d’achat et de vente d’or écologique dans la Commune Rurale de Faléa. En préparation de cette étape, une mission de découverte des orpailleurs, représentants des organisations communautaires, élus communaux accompagnée par ASFA21 a été réalisée auprès du Comptoir d’achat et de vente d’or local de Papara (République de Côte d’Ivoire) en 2018.

D’autres actions-phares en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité ont été réalisées ou sont en cours. l s’agit de :

-la conception et de l’exécution en 2017, sous l’assistance technique de ASFA21 et du Centre d’Animation Pédagogique de Keniéba, d’un programme-test d’éducation environnementale en milieu scolaire dans la Commune de Faléa et les trois autres communes riveraines du fleuve Falémé : Keniéba, Faraba et Dabia ;

-l’institution en 2018, des « Journées environnementales dans la Commune Rurale de Faléa »

5) Liens vers les documents annexes